ACTIONS ARTISTIQUES ET CULTURELLES

2019 - 2021

APPEL À TES MAINS

FILM DOCUMENTAIRE PARTICIPATIF

Sarah Helly + Christophe Farion

L’Appel à tes mains est un dispositif d’interviews de mains filmés conçu par Jean-Louis Heckel (La Nef - manufacture d’utopies.) Ce dispositif a été mis en place dans le prolongement de ses questionnements autour du travail et des travailleurs d’hier et d’aujourd’hui et propose aux habitants d’une ville de témoigner, de se raconter et de se réinventer au travers de leurs mains. Il restitue sous la forme de films courts la mémoire, les rêves, le présent, de travailleurs, actifs, anciens ou à venir. Sarah Helly l’a expérimenté le temps d’un projet dans le cadre des politiques de la ville pour La Nef.

J.L. Heckel nous a aimablement donné l’autorisation de l’exporter en Haute-Marne. «Il ne s’agit pas d’une analyse psychologique mais d’un jeu où la personne accepte que ses mains mises en scène racontent ce qu’elles ont manipulé, ce que ses doigts ont fabriqué. Nous sommes nos mains et pendant une vingtaine de minutes, elles deviennent des marionnettes qui interprètent nos peines, nos joies, nos expériences, nos victoires, nos défaites, nos exploits. Le montage de ces captations a pour but de retrouver le fil et reprendre par la main nos vies emmêlées.(...) Réaliser qu’on est unique, et qu’on a devant nous un chef d’oeuvre à accomplir, un exploit à réaliser.» Jean-Louis Heckel

dates : 8 septembre et 13 octobre sur le site Le Chameau lors du marché des producteurs locaux, puis à la maison de retraite d'Arc en Barrois, à la médiathèque etc. (dates à définir) 

GRATUIT

LE GRAND MYSTÈRE DU TRAVAIL

ATELIER ENQUÊTE mené par sarah Helly

Formée à l’analyse du travail au CNAM (en parallèle de son métier de comédienne), Sarah Helly, cherche à permettre l’émergence de témoignages sur le travail et ses aléas. L’idée est d’accompagner des personnes volontaires pour mettre en écriture et en jeu leur point de vue sur leur vie professionnelle, un récit personnel qui soit aussi le récit d’une activité qui met en prise avec la société et bien sûr, la questionne. Le processus est collectif et vise à l’aboutissement d’une forme de 20 mn par personne Ces témoignages joués seront mis en forme dans le but d’être partageables, à la fois nourris de la subjectivité des participants et d’une analyse des faits et anecdotes relatés. Nous souhaitons qu’ils laissent une place à l’humour.

Dans ce processus les deux étapes – celle de la création et celle de la présentationn – nous semblent également importantes. L’écriture et la mise en scène des témoignages naissent de travaux collectifs, qui alternent avec des temps d’attention portés aux participants individuellement. Nous faisons le pari que ces moments collectifs seront des temps forts de mise en commun, de débats et de prises de conscience. Les moments de travail sur un récit en particulier visent à mettre en valeur sa particularité et son originalité, pour aider chacun à aller au bout de son chemin.

Le troisième temps de ce projet consiste à présenter les mini-conférences au public pour mettre en débat ces points de vue subjectifs sur le travail et permettre à d’autres personnes d’évoquer leur propre activité.

 

premières dates :

Fabrication des récits : Samedis 28 septembre, 5 octobre, 9 novembre

(14h-18h) + jeudi 14 novembre (19h-22h)

Présentation/discussion publique : vendredi 15 novembre (19h) + projection de films documentaires en partenariat avec Autour de la Terre.

GRATUIT

ATELIER GRAPHIQUE SIGNALÉTIQUE 

ATELIER PARTICIPATIF  animé par Timothée Gouraud

L’idée des « tags » sur les murs comme un principe de signalétique : que les murs racontent, au delà de l’orientation du lieu, son histoire et ses aspirations. Inspiré par les motifs graphiques et typographiques qui ont fait l’histoire du lieu, Timothée entreprendra un travail de signalétique auquel seront invités à participer les habitants, artisans et entrepreneurs travaillant sur le site : circulation, fléchage, repérage des enseignes et des diverses activités sur le lieu, indice de la présence des activité du site dans Châteauvillain... 

 

premier rendez-vous :

lundi 4 novembre de 19h00 à 22h00

GRATUIT

LE FEUILLETON THÉÂTRAL

ATELIER THÉÂTRE ADULTE DE SIMONE  animé par Anne-Laure Lemaire

Sur le principe des séries télé,  les élèves de l’atelier théâtre adulte de SIMONE exploreront les textes théâtraux qui traitent du sujet du travail ( Michel Vinaver, Urs Widmer, Alexandra Badea, Edward Bond...)

Chaque épisode sera présenté dans un village de la CC3F, (3 épisodes de 20-30 minutes la première saison et 2 épisodes de 20-30 minutes la deuxième saison) et l’intégrale à la fin de la saison sur le Site Le Chameau, en 2021.

Il est proposé que chaque sortie d’épisode s’accompagne d’un autre évenement ( projection d’un film, etc.)

horaires : 

mardi de 19h à 21h, Simone Blanche

inscriptions le 8 septembre, rentrée le 17 septembre.

tarif : 200€/ an

LE TRAVAIL, C'EST TOUT UN CINÉMA !

Un rendez-vous régulier à SIMONE autour de la projection d’un film consacré au travail,  en partenariat avec l'association Autour de la Terre.

La séance comprend la projection et un échange entre spectateurs. Le film est considéré ici à la fois comme un objet artistique, sur lequel chacun est convié à donner un avis critique ; et comme une source d’inspiration, en ce qu’il « fait écho à », « donne à réfléchir à ».

première date : vendredi 15 novembre (programmation en cours), dans le cadre de la soirée "Le grand Mystère du travail"

À PARTIR DE 2020 ET JUSQU'EN 2021

LA FABRIQUE DU CITOYEN

P.A.G. EN MILIEU SCOLAIRE

Cela fait 60 ans que l’obligation scolaire a été portée à 16 ans. Mais cela veut-il dire qu’aujourd’hui en France les enfants ne travaillent plus ? Jean-Michel Djian évoque l’histoire de la Ligue de l’enseignement et de son engagement pour une éducation populaire dans un très beau documentaire qu’il a intitulé « La fabrique du citoyen ».

L’école serait donc un « lieu de travail », où se fabriquent les adultes de demain. 

Mais les adultes y sont-ils les seuls travailleurs ? Des commentaires des enseignants sur les livrets scolaires (« Travail insuffisant », « Très bon travail ») aux questions des parents à leurs enfants quand ils rentrent chez eux (« Tu as du travail à faire pour demain ? »), tout montre que les enfants passent une bonne partie de leur journée, dans l’enceinte de leur établissement comme chez eux, à travailler. Travail scolaire et travail en entreprise partagent d’ailleurs un vocabulaire commun : la notion de « compétence », la pratique de « l’évaluation », le recours à des « notes »… L’école est sous certains aspects autant un lieu de fabrication de futurs travailleurs que de futurs citoyens. 

Cette proposition vise à mettre à jour avec ces travailleurs eux-mêmes les formes que peut prendre leur travail. Qu’est-ce que c’est que travailler à/pour l’école ? Quels sont les gestes du travail en classe ? Que mettent en mouvement les enfants, à l’intérieur d’eux-mêmes et entre eux, pour « réussir » ? Et à la maison ? Comment s’y prennent-ils pour faire leurs multiplications, apprendre leur poésie, réviser une leçon ? Comment travaillent-ils ensemble, quand ils ont un exposé à faire ? 

>> À partir d’interviews d’élèves et d’adultes, d’observations en classe, cet atelier a pour objet de mettre en lumière, pour les enfants eux-mêmes et les adultes qui les entourent, cette activité bien particulière qui se déroule autour de l’école. Car si les enfants savent bien nommer ce qu’ils apprennent à l’école, ils sont moins au fait de la façon dont ils y parviennent. Dans cette démarche de recherche et de conscientisation, les enfants réaliseront étape par étape des choses à lire, à entendre et à voir.

 

FUTURS ANTÉRIEURS 

 ATELIER mené par Lidwine Prolonge 

Il s’agira de provoquer des rencontres et des disscussions entre des enfants et adolescents et des personnes à la retraite, autour de la question du travail «avant / après». Confronter les rêves, les angoisses, les regrets, les visions, les aspirations, les désillusions, les joies...

LES LISEUSES 

COMÉDIENNES AMATEURES DE SIMONE encadrée par Anne-Laure Lemaire

Les Liseuses est une brigade de 4 femmes lectrices qui concocteront un programme de lectures d’oeuvres ayant trait au farniente, aux vacances, au vide, à l’inactivité, l’oisiveté et à la paresse.

Elles s’inviteront à domicile ou dans des lieux publics, en petits comités ou devant des assemblées pour offrir un contre-point humoristique et sensible à la question du travail.

 © 2018  by Simone

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon