top of page

Simone met les pieds dans le plat #2 - 24 septembre

ESSENTIELLES ET INVISIBLES ! Comment les femmes font-elles du lien dans nos campagnes ?



La question des sociabilités féminines en milieu rural est en effet cruciale autant qu’un insaisissable, tant elle se construit à la fois à la marge et au centre. Les femmes occupent majoritairement les métiers essentiels du soin et du lien, souvent invisibilisés dans la représentation et les discours. Or ce sont ces métiers, mal reconnus, mal rémunérés, qui font tenir le tissu social des campagnes, et rendent la vie possible. Par ailleurs, en dehors des temps de travail rémunérateurs, le travail domestique incombe encore souvent aux femmes, de même que la charge des enfants. Les espaces de loisirs quand à eux sont souvent très genrés, avec une attribution forte des activités de plein air et collectives aux hommes (la chasse, le foot, par exemple, demeurent très majoritairement des activités menées par des hommes), tandis que les femmes socialisent davantage à la marge, en bordure de l’espace public (sorties d’école ou de clubs sportifs des enfants, gradins du stade de foot...) ou à l’intérieur des maison (réunion de vente à domicile). > comment les femmes vivent-elles cet état de fait ? > se reconnaissent-elles dans ce qui est décrit ? > comment les hommes vivent-ils cet état de fait ? > faut-il faire bouger les lignes ? > quelles sont les alternatives, initiatives, pour redistribuer les cartes autrement ? > comment les jeunes filles, jeunes femmes se projettent-elles ?

Programme de la journée


9h30 : accueil et mot d’introduction


10h : table ronde et plateau radio sur le thème « Les femmes, invisibles actrices de la transformation ?»​

De nombreux travaux montrent la place essentielle des femmes dans le fonctionnement des zones rurales. À la fois par les professions qu’elles exercent mais aussi par leur engagement au sein de la vie associative, politique et militante, et dans le soutien aux familles. Les femmes permettent ainsi aux campagnes de « tenir » pour reprendre le titre de l’ouvrage Les femmes qui tiennent la campagne, de Sophie Orange et Fanny Renard. Mais, si elles sont souvent au service des autres, elles apportent aussi, du fait de leurs formations et de l’accumulation d’expériences diverses, des transformations dans les modes de socialisation et d’organisation des collectifs. La table ronde permettra de mettre en discussion ces deux aspects à travers les témoignages des participants. avec : Vincent Jarousseau, photojournaliste et documentariste, auteur du live Les Femmes du lien, aux éditions les Arènes, Benoit Coquard, sociologue à l'INRAE et auteur du livre Ceux qui restent, aux éditions la Découverte, Brigitte Jannaud, présidente de l' ADMR de Langres, Lydie Quantin, coiffeuse et propriétaire du salon Esprit Couleurs à Châteauvillain, (constitution de la table ronde en cours) Modération : Sarah Helly ///retransmission radio en direct sur notre site / table ronde suivie d’un temps de dédicace de Benoit Coquard et Vincent Jarousseau


13h - 14h15 : déjeuner à la Cantine de Simone (ou repas tiré du sac) / réservations indispensables



14h15 : présentation de l'aventure de l'Aujone, revue participative artisanale haut-marnaise, par le collectif Rhizoma

Simone a entamé en 2021 un travail de recherche-action-création pluridisciplinaire sur le territoire haut-marnais. Ce projet, intitulé « Habitantes », s’intéresse aux sociabilités féminines en milieu rural. L’objectif de ce Living Lab est d’observer, d’interroger, d’impulser des actions et de valoriser les liens sociaux et intergénérationnels. C’est dans ce cadre que le collectif rhizoma (Anaëlle Alvarez- Caraire et Suzon Léger) a proposé la création de l’Aujone. Cette revue, dont 4 numéros sont parus entre l’automne 2022 et l’été 2023, est à la fois un support et un prétexte. C’est un support de communication et un support de transmission entre habitantes / artistes / participantes, sans hiérarchie et avec une volonté de rendre hommage à la beauté du quotidien. C’est aussi un prétexte à la rencontre, aux échanges, à la transmission de compétences du processus de fabrication et d’impression d’un objet éditorial.

15h30 : projection du film « Appel à tes mains » produit par SIMONE, réalisé par Sarah Helly et Christophe Farion, tourné à l’EHPAD d’Arc-en-Barrois en 2019, suivi d’un échange avec la directrice et des soignant.e.s de l’EHPAD (sous réserve)

Appel à tes mains est un dispositif initié par le metteur en scène et marionnettiste Jean-Louis Heckel, repris par Sarah Helly, qui consiste à filmer les mains de personne invitées à témoigner devant une caméra de ce que justement, leurs mains ont fait, tout au long de leur vie. Une façon de parler de soi et de son travail par un chemin détourné ; relation au toucher, au contact, à la pratique, au travail manuel, à la réalisation concrète, à la relation à l’autre. « Il s’agit d’un jeu où la personne accepte que ses mains mises en scène racontent ce qu’elles ont manipulé, ce que ses doigts ont fabriqué. Nous sommes nos mains et pendant une vingtaine de minutes, elles deviennent comme des marionnettes qui interprètent nos peines, nos joies, nos expériences, nos victoires, nos défaites, nos exploits. » Les soignantes et les résidents qui prennent la parole à l’EHPAD, juste avant la pandémie, témoignent de la façon dont les vies personnelles et professionnelles sont intriquées, et les relations profondément nécessaires. ​​

17h00 - 18h30 : Jeanne Déployée, l’expérience de la MJC de Montbard, avec Mikaël Fauvel et Gaëlle Cognée

La Maison des Jeunes et de la Culture André Malraux de Montbard est une association loi 1901 créée en 1964. Elle se revendique du mouvement de l’Éducation Populaire et développe depuis plusieurs années une résidence artistique de territoire, dont l’enjeu est d’explorer, de co-créer et de s’approprier avec les habitants une question sociale par des médiums artistiques et socio /anthropologiques, centrée sur la condition des femmes en milieu rural : https://www.mjc-montbard.fr/projets/residence-artistique-de-territoire. Cette résidence s’appuie sur le travail de terrain de deux artistes, Gaëlle Cognée Jeanne Déployée et Marie Preston, Maisonner. / suivi d’un temps de dédicace du livre Jeanne Déployée ​​

18h30 : Apéritif & surprises radiophoniques



20h, projection du film « mon pays imaginaire », de Patricio Guzman,

sur la révolution d’octobre 2019 au Chili, soulèvement populaire d’une ampleur inédite qui ébranle le système néolibéral maintenu depuis la fin de la dictature de Pinochet, dans laquelle les femmes essentielles et invisibles ont joué un rôle majeur. Des millions de personnes ont manifesté pour plus de démocratie, une vie plus digne et une nouvelle constitution, montrant la puissance du collectif et l’importance des revendications féministes. En présence d'Anaëlle Alvarez-Caraire, jeune artiste franco-chilienne. Durée du film : 1h20



Pendant ce temps là, pour les enfants ...

Pour que vous puissiez venir en famille, nous avons pensé à vos enfants : un système d'animation d'atelier en relation avec le thème (selon l'âge des enfants) sera proposé sur le lieu lors de chacune de ces journées : Tandis les grand·es se questionneront sur la place des femmes dans le monde agricole, les petits pourront se questionner sous forme d’un atelier plastique sur la place des filles dans la cour de récréation. En effet, pourquoi les filles doivent-elles se cantonner aux bords de la cour de récréation tandis que les garçons peuvent occuper tout l’espace central ? N’y a-t-il pas un moyen d’aménager une cour de récréation pour que chacun puisse avoir la place de jouer ? Nous proposerons donc aux enfants d’imaginer et de dessiner la cour de récréation de leurs rêves. Et pour aller plus loin, nous pourrons nous poser ensemble la question du genre dans les jeux. Le foot est-il réservé qu’aux garçons et la corde à sauter aux filles ? Sous forme de mini débat et à l’issue de la lecture d’albums jeunesse, les enfants pourront s’exprimer sur ces questions.

Pour une meilleure organisation, merci de nous préciser l'âge de votre ou vos enfants lors de votre inscription !


Performance dessinée

En fil rouge sur les trois journées de rencontres, Julie Luzoir s'installe avec son papier carbone et ses feutres à Simone. Inspirée de ses discussions avec le public, elle dressera une longue série de portraits de femmes. Dessinés en direct, ces dessins seront librement inspirés des récits qui lui auront été confiés tout au long de la journée. Ils évoqueront des femmes tantôt réelles, tantôt imaginaires, des mères, des amies, des souvenirs… au gré des souvenirs des unes et des autres.




Radio Simoooone !

Radio Simoooone passe la journée à faire entendre ce qui ne se voit pas. D'une table ronde à un plateau radio improvisé en passant par des reportages flash, la radio invite, écoute, recueille, impulse ou prolonge les rencontres. Avec la complicité de Cléo Stéréo, Maddy Mono et Patator !


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page