HorsSol

nocturne pour plantes, animaux et humains

avec anne-laure lemaire et laurence de sève

mise en scène : anne-laure lemaire

musique : laurence de sève

textes : fragments et entretiens

vidéo & photos : anne-laure lemaire et laurence de sève

co-production : SIMONE & in viivo

HorsSol est pensé comme une performance muette et organique, en quête de liens et

d’échos entre les corps, les plantes et les paroles de paysans sur la terre et sa culture.

Les deux actrices sont accompagnées d’une bande-son qui constitue la trame du

spectacle. Les voix qu’on entend, brutes, sont celles de paysans, qui parlent de la terre,

de l’agriculture, de la manière dont on prend soin de la nature, dont on élève les bêtes,

pour les manger, pour boire leur lait, pour gagner sa vie. Ces mots sont la toile de fond de

notre époque, sur laquelle se joue la vie.

Les corps des actrices sont les carrefours du végétal, de l’animal et de l’humain.

HorsSol ne représente rien ; il est l’espace où la parole dédaignée peut se dire, en direct.

Il joue avec la recherche perpétuelle de l’équilibre. Avec ce qui apparait puis disparait,

nait et meurt, se transforme.

La question de l’organique est au centre, dans le fond et dans la forme.

Il s’agira de partir de presque rien (un mouvement, un mot, un son...) pour interroger

notre système économique, écologique, politique.

Questions d’équilibres, de soins, de sens : connivence du vivant pour "infléchir

l’inexorable revendiqué par les idéologues et rompre le cours stérile des répétitions ».

La lumière sur scène est également traitée de façon organique : elle est dépendante de la

respiration des spectateurs, équipés de capteurs. Les sources lumineuses intégrées aux

plantes présentes sur scène réagissent à la qualité et à l’intensité de la respiration des

spectateurs.