CRÉATIONS 

Ces créations feront appel à la mémoire et aux souvenirs des personnes qui ont travaillé à l'usine

 

2020-2021

LA MARQUE 

THÉÂTRE 

Aurélien Lorgnier - CIE DU GRAIN DE SEL

 

projet de synopsis 

Marque – nf. Mot prenant son origine dans le mot protogermanique « marka » signifiant « frontière / bordure ». La marque (signe verbal ou figuratif) est un signe distinctif de reconnaissance qui permet, à une entreprise, à un produit ou un service de se distinguer de ceux de ses concurrents en offrant aux clients un point de repère essentiel.

Lors du comité d’entreprise du 27 octobre 2009, la direction des Bottes le Chameau annonce une éventuelle fermeture du site de production de Châteauvillain, Patrick, délégué du personnel, annonce la nouvelle à sa femme. Sylvie n’est pas surprise : voilà des années que l’usine dépérit, peu à peu abandonnée par un propriétaire qui juge le taux d’absentéisme des salariés trop élevé. Patrick y voit plutôt une stratégie de délocalisation rampante vers l’usine Le Chameau au Maroc, où la main d’oeuvre est moins chère : laisser les conditions de travail se dégrader à Châteauvillain est un excellent moyen de tuer ses salariés à petit feu. Et il en est persuadé : le second site français de l’entreprise à Pont d’Ouilly sera lui aussi, un jour, menacé.

S’engagent alors le combat de Patrick, épaulé par son ami Charly, pour mobiliser salariés et hommes politiques autour de la survie de l’usine. Le combat de Sylvie, qui presse son mari de quitter au plus vite une cause qu’elle pense perdue. Tout autour de Châteauvillain, les entreprises souffrent : Caterpillar à Chaumont annonce la délocalisation d’une chaîne de production en Pologne ainsi que 70 jours de chômage partiel, Giraud ferme à Rimaucourt. bientôt se sera le tour d’Isoroy à Chamouilley. Les centaines de salariés désormais sur le carreau vont se jeter sur les quelques emplois qui restent dans le département et il ne restera bientôt plus rien. Patrick est un salarié protégé : s’il ne part pas maintenant, il sera le dernier licencié, marqué comme « meneur » auprès de tous les employeurs alentours. Combat enfin de Jérôme, leur fils, qui annonce un jour à ses parents qu’avec Corinne sa petite amie, la fille de Charly, ils ont décidé de partir vivre à Lyon, où elle a trouvé du travail. Pour lui, l’usine, la campagne, non merci : l’avenir est ailleurs.

Jusqu’où Patrick pourra-t-il rester fidèle à ce qu’il considère comme son travail ? Ces objets qu’il produit, ces collègues qu’il défend, ces lieux qu’il fait vivre ? Car autour de lui, tout cède. Les salariés du Chameau se renvoient les uns aux autres la responsabilité de la fermeture. Le front syndical se fissure : tandis que Patrick veut sauver l’usine, Charly, jugeant la bataille mal engagée, penche désormais pour la négociation de bonnes conditions de licenciement. Et tout autour d’eux, la situation économique ne fait qu’empirer. Sylvie quant à elle se réfugie dans son propre travail. Employée à l’Intermarché qui fait face à l’usine, elle accepte d’y faire des heures supplémentaires pour le jour de l’an.

Patrick résiste, jusqu’au jour où Charly lui annonce qu’il démissionne du Chameau pour aller, avec sa fille, tenter sa chance à Lyon. Puis Jérôme surprend Charly tentant de convaincre sa mère, au nom d’une ancienne passion adolescente, de partir avec lui. Jérôme a une altercation avec l’ami de son père, aux termes de laquelle il lui annonce qu’il rompt avec Corinne.

Mais Patrick a déjà pris sa décision. Ils veulent tous qu’il parte : il partira. Mais pas à Lyon. Loin, beaucoup plus loin. Au Maroc. Où il refera sa vie. Mais pour cela, il lui faut de l’argent. Nous sommes le 9 novembre 2009. Aux informations, on annonce que Toni Musulin vient de disparaître avec un fourgon blindé contenant 11 millions d’euros. 

Patrick n’est pas convoyeur de fonds, mais il possède une arme : son fusil de chasse. Et où trouver une belle somme d’argent en cette période de fêtes ? A l’Intermarché. Pour décrocher son billet pour le Maroc, Patrick pourra même s’y présenter en bottes Le Chameau…

2020-2021

LES FEMMES DES BOTTES 

BIJOU CONTEMPORAIN

Ana Ibanez – Regard du Mexique sur l’histoire du site le chameau

Tout d’abord architecte, Ana Ibanez a décidé de changer de métier et de trouver une voie alternative et creative dans la conception de bijoux comme un moyen pour parler du patrimoine culturel matériel et immatériel qui la passionne.

A SIMONE, Ana souhaite créer une collection de bijoux dits « contemporains », inspirés de l’histoire des femmes de l’usine au sein du canton de Chateauvillain.

Pourquoi un regard féminin ? Parce que l`histoire des établissements industriels, est généralement racontée à travers un discours technique, commercial, du succès... Mais quelles ont été les histoires humaines qui ont tissé ce succès et ce savoir-faire pour produire des bottes pour « la chasse, la promenade, les marins, les agriculteurs... » ? Quels espaces de rencontre et de discussion étaient le cadre d’élaboration des bottes et quelles ont été leurs histoires? Quels paysages regardaient les ouvrières pendant qu’elles élaboraient à la main ces bottes ? Comment ont-elles transmis leurs savoirs aux apprentis ? Comment ont-elles gardé la mémoire de ces expériences depuis la fermeture de l’usine ? Histoires de femmes sages, ouvrières, mères, filles, grand-mères...

2020-2021

L'ÂGE D'OR  (titre provisoire) 

INSTALLATION - PERFORMANCE IN SITU 

in viivo (anne-laure lemaire & laurence de sève) 

En regardant le sol du site le Chameau, on trouve encore souvent des petits morceaux bleuâtres de caoutchouc, matière première de la fabrication des bottes. L’installation mettra en valeur ces résidus et traces du passé de l’usine présents dans notre quotidien sur le lieu.

Elle fera peut-être aussi apparaître des fantômes.

 © 2018  by Simone

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon